Toulouse Lautrec Résolument moderne – légende éternel 👨‍🎨🎨

Chers amis, 

J’espère que vous allez bien. Maintenant avec Corona j’ai finalement un peu plus de temps pour écrire des articles. 

En janvier j’ai visité l’Exposition Toulouse Lautrec au Grand Palais Paris. J’ai tellement apprécié l’exposition que je m’y suis rendue même deux fois. J’aimerais vous présenter ci-après un peu de cette exposition magnifique. 

Toulouse Lautrec, un bon vivant,  un client insatiable des cabarets et maisons closes – c’est du moins  la vision courante qu’on a  de cet artiste avec une personnalité tellement polyvalente et fascinante, un véritable personnage iconique.

L’exposition a donné la possibilité de découvrir un peu plus de cette légende Toulouse Lautrec. Un personnage qui est à côté d’une vie de noceur, un artiste, qui a déclaré à 17 ans le vouloir de „Faire vrai et non pas idéal“

L’exposition entend voir son travail dans une ligne de réalisme expressif, à la fois dévastateur et connaisseur.

Lautrec a vécu dans un temps où le monde a changé énormément. Il était fasciné des inventions de ce monde moderne et était électrisé par la vitesse du changement. Lautrec  a livré des images de ce mouvement presque/quasi cinématographique.  

L’exposition était divisée en différents domaines. Une sorte de voyage dans la vie de cet artiste talentueux. On reçoit l’occasion de faire la connaissance d’une manière ou d’une autre. On peut voir de beaux portraits des femmes qu’il aimait peindre ainsi que des affiches de Montmartre pour des performances et des artistes connus à cette époque. 

Personnellement le domaine avec les affiches & les peintures qu’il a fait à Montmartre m’a plu le plus. 

Petit point intéressant :  Toulouse Lautrec vient d’une de plus vieilles familles nobles de France. Son père était comte Alphonse Charles de Toulouse-Lautrec-Monfa et sa mère Adèle Zoë Tapié de Céleyran. Les deux viennent de la même famille – ils sont des cousins au premier degré. A cette époque il était normal que les mariages dans la noblesse se fassent  entre cousins, pour éviter la division de patrimoines et d’héritages.

A 10 ans, Henri a contracté la pycnodysostose – une maladie des os qui l’a empêché de grandir normalement. Il n’a pas dépassé 1,52 mètre. Ses jambes étaient très courtes et son visage déformé. Il a souvent joué de cet handicap/infirmité. Il allait jusqu’à poser nu pour des photographes. A seulement 37 ans il meurt, à la suite de son alcoolisme et de la syphilis. 

Petite conclusion: loin des histoires variées et ce qui a été rapporté de cette légende, il faut aussi voir qui était Henri de Toulouse-Lautrec. Il avait une grande ambition et une énorme ouverture sur le monde, qu’il célébrait sans complaisance et interrogeait également.

Vous savez, les images en disent souvent plus que beaucoup de mots.

Malheureusement l’exposition est déjà terminée, mais j’espère que vous avez aimé l’article. Il y a le musée Toulouse Lautrec dans sa ville de naissance Albi.